L’entretien photographique : Vincent Delerm

Recueilli par Sophie Rosemont

Il y a tout juste vingt ans naissait le premier album de Vincent Delerm, timidement homonyme. Tes parents, Chatenay-Malabry, Fanny Ardant et moi, La Vipère du Gabon… Autant de chansons douces-amères sous influence cinématographique qui l’ont aussitôt hissé dans les hauteurs de la nouvelle scène française – comme on l’appelait à l’époque. Depuis, il a sorti six autres disques et s’est très sérieusement mis à la photographie. D’où son choix de nous offrir ces autoportraits… Dès qu’il le peut, Vincent monte sur scène où il transporte le public dans une dimension parallèle poétique, intime et donc universelle. Et au printemps 2022, il revient à L’Européen, là où tout a commencé pour lui. On y sera, avec, dans notre besace, quelques madeleines proustiennes. 

 

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Top Reviews