Alela Diane ©Anna Caitlin
Alela Diane ©Anna Caitlin

Les morceaux choisis d’Alela Diane

Sophie Rosemont

Looking Glass - Alela Diane

Déjà le sixième album pour la folkeuse de Portland née en Californie : Looking Glass. Enregistré avec l’éminent producteur Tucker Martine (R.E.M, Sufjan Stevens), il brille du talent de compositrice et d’interprète d’Alela Diane, à l’aise au piano comme à la guitare. Depuis la révélation du minimalisme puissant de The Pirate’s Gospel, au milieu des années 2000, écrit alors qu’elle n’avait pas encore 20 ans, elle n’a jamais cessé d’écrire et d’enregistrer. Mais Alela prend son temps, d’autant qu’elle parcourt également ce qui anime sa vie personnelle : être musicienne dans une industrie masculine, la maternité en temps écologiquement et politiquement perturbés, un amour indéfectible pour la nature… En exclusivité pour Bastille, elle livre ses dix morceaux préférés de musique acoustique.



« NOT A LOT, JUST FOREVER »
par Adrianne Lenker
« Fin 2020, nous nous sommes procuré l’album solo d’Adrianne, qui officie par ailleurs dans Big Thief : Songs and Instrumentals. Il est devenu notre bande sonore à l’heure du dîner alors que nous passions la plupart de notre temps chez nous, pendant la deuxième vague du Covid. Adrianne est une incroyable compositrice, l’une des meilleures de notre époque. »

« TROUBLE »
par Cat Stevens (Yusef)
« C’est le tout premier morceau que j’ai appris à jouer quand j’avais environ 16 ans. Je me souviens que nous avions un album de Cat Stevens à la maison, et que mon père m’a appris « Trouble ». Un très grand classique. »

« LADY-O »
par Judee Sill
« Je suis fan de Judee Sill. Ses mélodies sont uniques et son histoire est folle. Cette chanteuse californienne a enregistré deux fabuleux albums, Judee Sill et Heart Fool, passés hélas inaperçus même si la scène folk de l’époque avait réalisé son immense potentiel. Elle est décédée d’une overdose en 1979. Je l’écoute depuis plus d’une décennie maintenant et reviens souvent à ses chansons. »

« ANGELES »
par Elliott Smith
« J’écoutais tellement « Angeles » quand j’étais adolescente… Elle fait partie de ces chansons qui me rendent très nostalgique. Incarnée par le merveilleux musicien écorché qu’était Elliott Smith, elle incarne ce que je ressentais à un moment précis de ma vie, et je ne m’en lasse pas.

« YOU’RE NOT STANDING LIKE YOU USED TO »
par Kate Wolf
« Mes parents chantaient le répertoire de Kate Wolf, une autre véritable perle californienne, quand j’étais enfant. Si elle est décédée à seulement 44 ans, cette autrice-compositrice, chanteuse et guitariste a beaucoup enregistré. Sa voix et la simplicité de son style sont impressionnants. »

« WILDGEESES »
par Michael Hurley
« J’ai rencontré Michael quand j’ai déménagé dans le nord-ouest des États-Unis, au milieu des années 2000. J’aime le fait qu’à travers les âges, il soit resté fidèle à son son. Nous avons fait des spectacles ensemble, autour de Portland mais aussi à l’étranger. C’est un personnage unique et j’adore croiser sa route ! »

« HOLLYWOOD HOPEFUL »
par Loudon Wainwright
« Signée par l’éminent père de Martha et Rufus Wainwright, cette chanson m’évoque toujours l’été en Californie, et ma jeunesse, quand je ne savais pas encore où mon chemin me mènerait. »

« WHO KNOW WHERE THE TIME GOES »
par Nina Simone
« J’adore cette reprise de ce titre écrit par la folkeuse britannique Sandy Denny. La grande Nina incarne parfaitement l’ambiance de la chanson. « Across the evening sky, all the birds are leaving / But how can they know it’s time for them to go ? / Before the winter fire, I will still be dreaming / I have no thought of time »… Dans ce qu’elles convoquent et interrogent, les paroles sont absolument intemporelles. »

« THE SHAPE OF A STORM »
par Damien Jurado
« Damien et moi avons fait une poignée de spectacles ensemble. Le prisme au travers duquel il écrit m’inspire beaucoup, et j’admire sa capacité à sortir de nouveaux albums, toujours remplis de superbes titres… et plus vite que tout le monde ! » « Dans la même veine que Camille, ce personnage témoigne d’un univers très marqué. C’est un animal étrange… Son art de manier les mots est allié à une fantaisie et à une volonté de brasser plusieurs styles musicaux, du métal à jungle. Travaillant sans cesse l’expérimentation, elle devient ainsi une super héroïne de film. »

« IF I NEEDED YOU »
par Townes Van Zandt
« J’aime le message de cette superbe chanson de Townes. « Si j’avais besoin de toi, viendrais-tu à moi ? » demande-t-il. C’est une question si pertinente pour la condition humaine… une question que nous nous sommes tous posés à un moment ou à un autre. »

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Top Reviews