The Divine Comedy "Charmed Life"

The Divine Comedy : morceaux choisis

Sophie Rosemont

Dandy de la pop britannique depuis plus de trente ans, l’auteur, compositeur, multi-instrumentiste et interprète nord-irlandais Neil Hannon a le don des mélodies baroques où il distille tout son tendre agacement lorsqu’il s’agit des êtres humains. Charmed Life est un best-of alignant les tubes inclassables. Et toujours d’actualité en dépit des ravages du temps qui passe, et devant lequel Hannon ne compte pas s’incliner. Pour Bastille, il a choisi quelques morceaux incontournables de cette compilation… avec l’humour dont il ne se dépare jamais.

 

Charmed Life, The Divine Comedy sur Amazon Music | Spotify | Apple Music | Deezer | Youtube

« Your Daddy’s Car » sur Liberation
« Your Daddy’s Car » est une de mes premières véritables chansons. La première fois que j’ai senti que j’avais saisi une idée intéressante : la propension des adolescents de mon comté natal de Fermanagh à planter la voiture de leurs parents peu de temps après avoir appris à conduire. Je l’ai ensuite transformée en une histoire agréable à entendre, avec une bonne mélodie et une bonne structure. De quoi confirmer mon impression selon laquelle ma confiance en moi n’était pas entièrement déplacée.

« Something For The Weekend » sur Casanova
Casanova a été un album long et difficile à faire, mais je savais comment ça devait sonner. Les démos de « Songs of Love » avaient un son assez twee pop et volontairement irlandais, ce qui fonctionnait très bien pour son rôle de thème musical de Father Ted. Mais j’ai travaillé dur afin qu’elle devienne, pour l’album, une pop de chambre façon années 1960. Pour une raison trop longue à expliquer, nous avons un peu accéléré la bande lorsque nous l’avons renvoyée pour le mastering, ce qui lui donne un léger air d’Alvin et les Chipmunks !

« Songs Of Love » sur Casanova
C’est rare de composer un morceau si libre, dans les mots comme dans la manière de mener son histoire. À cœur ouvert. Comme Chet Baker, si Joni Mitchell dit les choses simplement, elle fait preuve d’une foisonnante virtuosité, pleine de surprises. On voyage vraiment avec elle.

« National Express » sur Fin de siècle
Un ÉNORME tube ! Bien qu’il n’ait en réalité atteint que la huitième place des charts au Royaume-Uni. Dès que je l’ai écrit, j’ai su que cela fonctionnerait pour le grand public… Même s’il a fallu du temps pour convaincre la maison de disques. Je l’ai écrit après avoir fait un voyage de Londres au West Country sur le service d’autocars susmentionné, en compagnie de la demoiselle française que je fréquentais à l’époque. Il s’agit de voir notre monde monotone à travers les yeux d’un étranger. Il s’agit aussi d’une dame à roulettes avec des grosses fesses…

« Sunrise » sur Fin de siècle
Ma seule et unique chanson sur les troubles politiques de mon pays. Il explique tout ce que j’ai à dire sur le sujet. Mon seul regret est de ne pas avoir mis un peu de piano ou quelque chose d’autre lors du deuxième couplet où les accords sont submergés par la batterie, la basse et les cordes. Mais bon, personne ne s’en soucie sauf moi…

« Our Mutual Friend » sur Absent Friends
C’est l’une de mes chansons préférées. Trois accords et toute la vérité ! Ou plutôt trois accords et un sacré gros orchestre. Il raconte le récit relativement triste d’un jeune amour contrarié. J’aime mettre en scène, sur des fonds musicaux épiques, des histoires qui ne semblent pas très importantes à première vue, pour montrer à quel point un événement apparemment dérisoire est crucial pour celui à qui cela arrive.

« A Lady of a Certain Age » sur Victory for the Comic Muse
Vous commencez par quelques accords et vous vous dites : oh, ça sonne bien. Certainement parce que cette suite de notes vous rappelle inconsciemment quelque chose que vous avez entendu dans une autre vie, que vous associez à un moment chaleureux et agréable… Et puis vous regardez dans votre cahier, et ce que vous avez noté jadis vous saute aux yeux. Ce sentiment résonne alors d’autant plus. Et ainsi de suite jusqu’à ce que vous ayez le début de quelque chose de vraiment bien, comme « A Lady of a Certain Age ». C’est alors que le dur labeur commence…

« Have You Ever Been In Love » sur Bang Goes the Knighthood
J’ai décidé d’inclure « Have You Ever Been In Love » à Charmed Life parce qu’à mes oreilles, c’est le plus doux et lisse de mes enregistrements. Cela tient en grande partie au talent de l’ingénieur du son Fergal Davis et au brillant mix de Bill Somerville-Large. S’il m’avait été recommandé par le père compositeur de ma compagne Cathy, Shaun Davey, le fait qu’il ait travaillé sur Hounds Of Love de Kate Bush a scellé l’affaire. Il était assez âgé à l’époque et j’étais un peu gêné de le ramener en studio. Mais ce morceau prouve que ça en valait vraiment la peine.

«  To The Rescue » sur Foreverland
Peu après les débuts de notre relation, Cathy a commencé à recueillir des animaux perdus ou en danger. Très vite, ça a pris chaque instant de son temps. Du temps qui, depuis deux années bienheureuses, m’avait été exclusivement prodigué. J’étais partagé entre une immense admiration pour elle et une immense frustration de me retrouver laissé pour compte – j’exagère un peu, bien sûr. J’ai écrit « To the Rescue » pour trier tout ça dans ma tête. Vous savez quoi, ça m’a beaucoup aidé ! Et ne vous inquiétez pas, notre existence est désormais beaucoup plus équilibrée et des centaines d’animaux ont connu une longue vie heureuse.

« Tonight We Fly » sur Promenades
Probablement la vignette pop de chambre la plus parfaite que j’aie jamais réalisée. Ça doit être parce que je ne me suis jamais lassé de le chanter. Et c’est la dernière chanson de presque tous les spectacles depuis qu’elle a été écrite, il y a vingt-huit ans !

Écouter les titres sur la chaîne YouTube de The Divine Comedy

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Top Reviews